Nos ressources en français

Cher(e)s visiteur(e)s, vous trouverez sur cette page une compilation de nos ressources en français. Malheureusement, nous n'avons pas la capacité de traduire tous nos documents en français, mais faisons de notre mieux pour rendre accessibles les plus importants. Si vous aimeriez offrir votre aide pour la traduction d’un document, contactez-nous !

Jouer au plus malin avec le nature?

La biologie synthétique et l'agriculture intelligente face au climat

Plusieurs des plus grandes entreprises agro-industrielles de la planète mettent de l’avant l’idée peu développée de l’agriculture intelligente face au climat (AIC) afin de redorer le blason de l’agriculture industrielle et lui donner le qualificatif d’industrie “adaptée au climat”. Ce rapport dévoile la façon dont certains promoteurs de l’AIC adoptent les outils associés à la manipulation génétique extrême appelé biologie synthétique afin de développer un ensemble de fausses solutions à la crise climatique.

La rencontre de la biotechnologie extrême et des énergies extrêmes

en collaboration avec la Fondation Heinrich Böll

L’industrie de la biologie synthétique, qui procède à des manipulations génétiques extrêmes, se distancie rapidement de ses prétentions initiales de nous mener vers un avenir propre, respectueux de l’environnement et sans pétrole. Nombre de cadres et d’entreprises en démarrage du domaine de la biologie synthétique tentent plutôt de s’allier avec des entreprises qui ont des intérêts dans la fracturation hydraulique, le schiste bitumineux et le gaz de schiste.

Avec le chaos climatique… Qui nous nourrira?

Une comparaison entre les systèmes alimentaires industriel et paysan

La face cachée des systèmes alimentaires. Il y a environ cinquante ans, lors du premier Sommet mondial de l’alimentation qui s’est tenu en juin 1963, les Nations unies se sont fait dire que « Nous avons les moyens et la capacité d’éradiquer la faim et la pauvreté de la surface de la Terre de notre vivant – tout ce qu’il nous manque, c’est la volonté de le faire. » Depuis lors, cette phrase est devenue le mantra de tous les sommets de l’alimentation. Les gouvernements n’ont toutefois qu’une connaissance très partielle en ce qui concerne l’approvisionnement et la consommation d’aliments. Cette réalité est d’ailleurs apparue horriblement évidente en 2007, alors que les gouvernements n’ont pas été en mesure de reconnaître qu’une crise alimentaire mondiale se dessinait à l’horizon.

Qui Contrôlera l'Économie Verte?

Alors que les gouvernements s’apprêtent à consacrer l’Économie verte lors du Sommet Rio+20, ETC Group présente une réévaluation du pouvoir des entreprises et émet un avertissement selon lequel la course pour le contrôle de la biomasse perpétuera plutôt une économie motivée par la cupidité.

La perspective d’une grande transformation technologique débouchant sur une économie verte est largement diffusée à titre de clé de la survie de notre planète. L’idée maîtresse consiste à substituer l’exploitation de la biomasse (cultures alimentaires et textiles, herbacées, résidus forestiers, huiles végétales, algues, etc.) à l’extraction du pétrole.

Dans ce rapport traitant du pouvoir des entreprises, ETC Group soutient qu’en l’absence d’une gouvernance qui soit efficace et socialement responsable et d’une supervision gouvernementale, l’économie de la biomasse se soldera par une dégradation environnementale accrue, une perte de biodiversité inégalée et la disparition des biens communs qui subsistent.

Biomassacre: La biologie synthétique menace la biodiversité et les modes de subsistance

Rapport maintenant disponible en français

Partout sur la planète, les entreprises des secteurs de l'énergie, de la foresterie, de l'agroalimentaire, de la chimie, de la nanotechnologie et de la biotechnologie collaborent afin de bâtir une nouvelle bioéconomie. Pour ce faire, elles se servent de techniques telles que la biologie synthétique dans le but de transformer la biomasse vivante en carburants, en produits chimiques et en énergie. Attention toutefois : ce qui est présenté comme étant une substitution, prétendument écologique, des carburants fossiles par des produits dérivés des plantes n'est en fait qu'une mainmise agressive sur les terres, les modes de subsistance, les savoirs et les ressources des populations des pays du Sud.

Pourquoi procéder à l’évaluation des technologies ?

Un document d’information préparé par ETC Group en vue du Sommet Rio+20

Les efforts de la communauté internationale visant à résoudre les crises alimentaire, énergétique et climatique tendent tous à considérer la technologie comme étant une importante composante de la solution à ces problèmes. Cet optimisme vis-à-vis de la technologie règne également au sein des débats entourant l’Économie verte et la gouvernance internationale en matière d’environnement. Il est évident que la technologie peut répondre à certains problèmes importants.

Ne touchez pas à notre Terre mère!

Arrêtons la géoingénierie : notre planète n’est pas un laboratoire

Les sociétés industrielles ont donné lieu à des crises écologiques sans précédent : changements climatiques, épuisement des réserves d’eau potable, accumulation de toxines, effondrement des écosystèmes et accélération de l’extinction des espèces. La transgression des limites naturelles dans le but de réaliser des profits a compromis l’intégrité et la survie de notre Terre. Cette façon de vivre sur Terre est devenue insoutenable. Le bon sens nous dicte de passer à l’action afin de bâtir, au plus vite, une civilisation plus juste ayant une empreinte moins profonde sur la planète.

Les appareils défaillants de l’alimentation = cuisine branchée de Paris Souveraineté alimentaire – à la cartel?

Souveraineté alimentaire – à la cartel?

Parce que les États n’ont pas su gouverner, les grandes institutions multilatérales de l’alimentation et l’agriculture sont dans le pétrin. Si les États et les secrétariats internationaux ne coopèrent pas, ces institutions subiront des torts irréparables : les multinationales de l’agroalimentaire et les nouveaux philantro-capitalistes vont continuer de combler le vide du pouvoir créé par les États membres de l’OCDE depuis quelques décennies.

Terminator – La suite

Même si les États ont réitéré et renforcé le moratoire des Nations unies sur Terminator (les technologies de restriction génétique, ou GURT) en mars 2006, des chercheurs du public et du privé préparent une nouvelle génération de semences-suicide – des plantes GM (génétiquement modifiées) dont la fertilité peut être activée ou désactivée par des commutateurs chimiques

L'avenir de l'alimentation mondiale sous l'emprise des multinationales aux Nations unies

Plus de 100 organisations de la société civile tirent la sonnette d’alarme à l'ouverture de la réunion de la FAO sur les biotechnologies

(Rome, lundi 15 février 2016) Juste au moment où les entreprises de biotechnologie qui fabriquent les semences transgéniques renforcent leur contrôle du commerce mondial, la FAO leur offre une tribune pour appuyer leur vision.

Lancement d’une compétition pour donner un nom à la vanille biosynthétique

Le Groupe ETC et les Amis de la Terre lancent une compétition publique de design et de dénomination afin de tourner les projecteurs sur la présence de produits issus de la biologie synthétique (manipulation génétique extrême) dans nos aliments. Faites preuve de créativité et aidez-nous à dénoncer un nouvel ingrédient tout sauf naturel arrivant sur les marchés près de chez vous, ainsi que les effets négatifs probables pour les petits producteurs de vanille.

Nommer le présent

douze façons de commencer à décoder 2019 et les années à suivre

Déchiffrer les tendances scientifiques et technologiques émergentes fait partie intégrante du travail du Groupe ETC. Nous voulons saisir les implications des nouvelles réalités qui se font jour autour de nous, qu’il s’agisse d’intelligence artificielle, d’ingénierie sociale, de formes extrêmes de modifications génétiques, de concentration d’entreprises, de surveillance, d’autoritarisme ou de géoingénierie.

Le projet de forçage génétique dirigé par Target Malaria n'informe pas les communautés locales des risques encourus: un nouveau court-métrage

Target Malaria est un consortium de recherche qui vise à éradiquer les espèces de moustiques porteuses du paludisme à travers des outils de modification génétique. Dans le cadre de cette expérience, ces outils n’ont pas fait l’objet d’un consentement de la part des communautés : c’est le message principal d’un nouveau court métrage qui sortira cette semaine. 
 

Des technologies « terminator » aux technologies « exterminator »

Vingt ans après les semences-suicide, la société civile se mobilise en Egypte cette semaine pour parer aux suites de ces transgènes : le forçage génétique

L’histoire se répète

Il y a maintenant vingt ans, le Groupe ETC a découvert un brevet étasunien sur les technologies surnommées depuis lors « technologies terminator » — des semences génétiquement modifiées qui font que les agriculteurs ne peuvent ni conserver ni assurer la reproduction des semences. La société civile et les mouvements paysans ont protesté contre le fait que ces semences-suicide menaçaient des pratiques de conservation des semences aussi anciennes que l’agriculture.

Un appel à protéger les systèmes alimentaires d’une technologie mortifère :

Le mouvement mondial pour l’alimentation et l’agriculture dit NON à l’utilisation du forçage génétique.

Le forçage génétique est une nouvelle technologie qui permet de modi er génétiquement des populations entières. Tous les êtres vivants sont concernés, insectes, plantes, animaux.... Cette technologie invasive constitue une tentative délibérée pour créer de nouvelles formes de pollution génétique : extinction d’espèces entières ; mise en danger des formes d’agriculture et de nourriture durables et équitables.

Ne trahissez pas l’Afrique !

Les Organisations de la Société Civile exhortent les gouvernements africains à ne pas trahir l’Afrique sur les sujets liés à la biologique synthétique et au forcage génétique.

En tant que représentant.es d’un large éventail d’organisations de la société civile africaine, nous ne nous sentons pas bien représenté.es par les délégations du Nigéria et de l’Afrique du Sud, qui parlent au nom du Groupe Africain, proclamant représenter la population africaine sur la question de la biologie de synthèse (synbio) et des organismes issus du forçage génétique (GDO).

Pages

Français