Nos ressources en français

Cher(e)s visiteur(e)s, vous trouverez sur cette page une compilation de nos ressources en français. Malheureusement, nous n'avons pas la capacité de traduire tous nos documents en français, mais faisons de notre mieux pour rendre accessibles les plus importants. Si vous aimeriez offrir votre aide pour la traduction d’un document, contactez-nous !

La Ferme Atomisée

L´impact des nanotechnologies sur l'agriculture et l'alimentation

L’enjeu :

Les nanotechnologies, soit la manipulation de la matière à l’échelle des atomes et des molécules (le nanomètre [nm] fait un milliardième de mètre), convergent à toute vitesse vers la biotechnologie et les technologies de l’information pour modifier de anière radicale les systèmes alimentaires et agricoles. D’ici vingt ans, l’impact de la nanoconvergence sur l’agriculture et l’alimentation dépassera celui de la mécanisation agricole ou de la Révolution verte. Les technologies convergentes pourraient donner un second souffle aux industries mal aimées de l’agrochimie et de l’agrobiotechnologie, et soulever un débat encore plus vif – cette fois sur les aliments atomiquement modifiés. Aucun État n’a adopté de régime réglementaire pour régir l’échelle nanométrique ou l’impact sociétal de l’infiniment petit. On trouve déjà sur les tablettes des aliments et produits alimentaires contenant des nanoadditifs – indétectables, non étiquetés et non réglementés. On trouve aussi sur le marché plusieurs nanopréparations de pesticides – déjà disséminées dans l’environnement.

Le Débat des semences : Volume 1

Solutions politiques pour les ressources génétiques (Un Brevet pour la vie revisité)

Le Débat des semences met les lecteurs au courant de ce qui a changé — sur le plan scientifique, politique et environnemental — depuis la publication en 1994 de Un Brevet pour la vie, un ouvrage qui a fait sa marque.

Le volume I offre aux décideurs une description claire des faits, des luttes et des discussions concernant la propriété, la conservation et l’échange des ressources génétiques. Il apprendra aux lecteurs qui abordent ces questions pour la première fois pourquoi le matériel génétique est important et pourquoi il fait l’objet de négociations commerciales intenses. Le lecteur comprendra mieux les enjeux relatifs à la propriété intellectuelle et à la sécurité aux plans national et international.

Les petits cultivateurs pris au piège des accords sur les Aspects des Droits de Propriété Intellectuelle touchant au Commerce (ADPIC)

L’impact des droits de propriété intellectuelle sur la sécurité alimentaire durable et les agricultures paysannes demande à être mieux considéré .
En février 1999, les offices de brevets de seize États francophones d'Afrique de l'Ouest (OAPI – Organisation africaine pour la propriété intellectuelle) convenaient d'adhérer à une convention intergouvernementale, basée à Genève, qui offrirait une «protection» de la propriété intellectuelle pour les espèces végétales, convaincus qu'ils aidaient les cultivateurs à se propulser dans l’ère agricole « high-tech » du XXIe siècle. Ils présumaient qu'ils respectaient ainsi leurs obligations de traité international sous l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Related Fora: 

La biologie synthétique: 10 points importants

Lors de la onzième Conférence des Parties, les négociateurs devront considérer de placer un nouveau champ d"activités industrielles sous la supervision de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB). La biologie synthétique est un secteur en bourgeonnement capable de créer des systèmes génétiques artificiels et de programmer des formes de vie à diverses fins industrielles. Or, il est urgent de mettre en place un cadre de gouvernance efficace pour ce secteur. Voici dix points qui doivent être gardés à l'esprit.

Pourquoi procéder à l’évaluation des technologies ?

Un document d’information préparé par ETC Group en vue du Sommet Rio+20

Les efforts de la communauté internationale visant à résoudre les crises alimentaire, énergétique et climatique tendent tous à considérer la technologie comme étant une importante composante de la solution à ces problèmes. Cet optimisme vis-à-vis de la technologie règne également au sein des débats entourant l’Économie verte et la gouvernance internationale en matière d’environnement. Il est évident que la technologie peut répondre à certains problèmes importants.

Moratoire sur la géoingénierie à la rencontre ministérielle des Nations Unies au Japon

À la rencontre ministérielle des Nations Unies au Japon

À la suite d’une décision par consensus sans précédent, la Conférence des 193 parties à la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (CDB) s’apprête à conclure sa dixième rencontre biennale avec l’adoption d’un moratoire de facto sur les projets et les expériences en géoingénierie. « Toute expérimentation, privée ou publique, ou tout aventurisme visant à manipuler le thermostat planétaire constituera une violation de ce consensus soigneusement élaboré dans le contexte des Nations Unies », a affirmé Silvia Ribeiro, directrice de l’ETC Group pour l’Amérique latine.

Synthia est bien vivante et elle est parmi nous : panacée ou boîte de Pandore ?

Alors que Craig Venter annonce avoir réussi à créer la vie en laboratoire, l'ETC Group appelle à un moratoire mondial sur la biologie synthétique.

Dans un article paru aujourd'hui dans la revue Science, l'institut J. Craig Venter et la société Synthetic Genomics Inc. ont annoncé la création, en laboratoire, du premier organisme autoreproducteur dont le génome a été assemblé de toutes pièces au moyen d'une machine. (1) Cet organisme synthétique, dont l'ETC Group avait déjà annoncé la création et qu'il avait baptisé "Synthia" il y a trois ans, va susciter de vives controverses sur la pertinence, sur le plan éthique, de créer la vie artificiellement et sur les implications de la biologie synthétique, qui constitue un domaine encore pratiquement inconnu.

Expériences de géoingénierie contestées lors d'une réunion de l'ONU à Nairobi

Au moment où l’on apprend qu’une expérience à grande échelle en blanchissement des nuages est en préparation, une coalition mondiale exige un arrêt immédiat de la géoingénierie. Les premières discussions de l’ONU sur ce sujet en trente ans commencent aujo

Dans le sillage des révélations, faites dans l’édition du journal London Times (1), selon lesquelles une équipe de scientifiques et d’ingénieurs financés par le milliardaire Bill Gates prévoirait effectuer bientôt un essai, sur une superficie de 10 000 kilomètres carrés, d’une technologie controversée de « blanchissement des nuages », plus d’une centaine de groupes de la société civile exhortent les chefs de gouvernement qui sont présents à la rencontre sur la diversité biologique, à Nairobi, à empêcher dès maintenant toute expérience en géoingénierie. La géoingénierie, qui se veut une solution rapide au problème des changements climatiques, englobe diverses manipulations technologiques à grande échelle et potentiellement dangereuses visant à modifier délibérément les systèmes de la planète.

Lettre ouverte au Climate Response Fund et au Comité organisateur scientifique

Objet : Conférence internationale d’Asilomar sur les technologies de modification du climat 22-26 mars 2010

En tant qu’organismes de la société civile et que mouvements sociaux cherchant à trouver des solutions constructives pour contrer les changements climatiques, nous désirons exprimer notre profonde inquiétude face à la rencontre organisée de façon privée sur la géoingénierie qui se déroulera prochainement à Asilomar, Californie. Son objectif déclaré, qui est d’« élaborer un ensemble de directives volontaires ou de meilleures pratiques permettant de procéder à des recherches et à des essais, de la façon la moins préjudiciable et risquée possible, sur les modifications du climat et les technologies en matière de géoingénierie proposées », nous engage trop rapidement dans une mauvaise voie, et ce, sans prévoir aucune limite de vitesse.

La géoingénierie englobe diverses manipulations technologiques à grande échelle du climat et des systèmes connexes, réalisées au moyen de techniques comme l’injection d’aérosols à base de sulfates dans l’atmosphère, la fertilisation des océans et le blanchissement des nuages. Or à l’heure actuelle, la priorité ne devrait pas consister à déterminer les conditions dans lesquelles ces expérimentations devraient avoir lieu, mais plutôt à savoir si la communauté des nations et des peuples considère la géoingénierie comme une avenue acceptable sur les plans technique, juridique, social, environnemental et économique.

Job posting: Administrative and Finance Assistant (Canada)

Part Time, Val David Quebec.

EMPLOYMENT OPPORTUNITY

 

En français ci-dessous

 

Position Title:              Administrative and Finance Assistant (Canada)

Location:                     Val David, Quebec, Canada

Term:                          Part-time  (20 hours per week)

Starting Date:             1 September 2017  

 

INTRODUCTION

Sortir des impasses du progrès

Soirée-Lancement du Numéro "Danger: Impasse du progrès" de la Revue RELATIONS
sortir_des_impasses_du_progres
La notion de progrès est piégée. Si, à l’origine, elle désignait une aspiration légitime à l’amélioration des conditions de vie, elle semble aujourd’hui devenue la justification d’une démesure et d’une toute-puissance techniques qui étendent leur emprise sur le monde, jusqu’à compromettre la survie de l’humanité. Quels changements dans nos modes de vie implique le refus de voir dans l’idole technologique la solution à tous les maux ? Sur quoi, au Québec, devrait-on s’appuyer pour sortir de l’impasse technicienne et redonner du sens à un projet commun?
 

Avec le chaos climatique, qui nous nourrira

La chaîne alimentaire industrielle ou le réseau paysan?
Ce court rapport compare la chaîne alimentaire industrielle avec le réseau paysan. La chaîne industrielle reçoit toute l’attention (et presque toutes les terres). Elle représente plus de 80% des émissions des combustibles fossiles et 70% des réserves d’eau utilisés en agriculture. Cependant elle fourni à peine 30% de l’alimentation mondiale.
Dans ce livret illustré, vous trouverez les réponses à ces questions…
 
• Qui produit le plus d’aliments à l’hectare?
• Qui conservera nos réserves aquatiques?

Climat et géo-ingénierie : des technologies pour garantir la mainmise de l’Homme sur la nature ?

Promue comme un panier de technologies visant à lutter contre les dérèglements climatiques par quelques scientifiques et investisseurs, la géo-ingénierie gagne ses galons de respectabilité tout en étant expérimentée de façon illicite. Pour un état des lieux aussi complet que possible, Alter-Echos(www.alter-echos.org) vous propose une interview de Joëlle Deschambault, qui travaille pour ETC Group.

Pages

Français