News & blogs

Filter the news by type

Qui nous nourrira?

Le réseau alimentaire paysan et la chaîne alimentaire industrielle

 

Le réseau alimentaire paysan nourrit 70 % de la population mondiale avec seulement 25 % des ressources?

 

Chaque dollar que nous payons pour la nourriture produite par la chaîne industrielle nous coûte deux dollars supplémentaires pour réparer les dommages qu’elle cause?

Le rapport de l'agence mondiale pour la conservation sur le biologie synthétique et le forçage génétique a-t-il été truqué ?

Un groupe de surveillance trouve des preuves de partialité et de conflits d'intérêts

8 juillet 2019, Montréal

Dans un rapport publié aujourd'hui, le Groupe ETC révèle de graves partis pris et conflits d'intérêts chez les membres du groupe d'experts réuni par la très influente UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), le plus grand organisme international à convoquer les mouvements de conservation.

La société civile dénonce le lâcher de moustiques génétiquement modifiés au Burkina Faso

Nous, soussignés, organismes de la société civile d'Afrique et du monde, dénonçons le lâcher de moustiques « mâles-stériles » génétiquement modifiés (GM) au Burkina Faso. Les moustiques GM ont été relâchés dans le village de Bana, le 1er juillet 2019 par le consortium de recherche Target Malaria. [i]
 

Nommer le présent

douze façons de commencer à décoder 2019 et les années à suivre

Déchiffrer les tendances scientifiques et technologiques émergentes fait partie intégrante du travail du Groupe ETC. Nous voulons saisir les implications des nouvelles réalités qui se font jour autour de nous, qu’il s’agisse d’intelligence artificielle, d’ingénierie sociale, de formes extrêmes de modifications génétiques, de concentration d’entreprises, de surveillance, d’autoritarisme ou de géoingénierie.

Le projet de forçage génétique dirigé par Target Malaria n'informe pas les communautés locales des risques encourus: un nouveau court-métrage

Target Malaria est un consortium de recherche qui vise à éradiquer les espèces de moustiques porteuses du paludisme à travers des outils de modification génétique. Dans le cadre de cette expérience, ces outils n’ont pas fait l’objet d’un consentement de la part des communautés : c’est le message principal d’un nouveau court métrage qui sortira cette semaine. 
 

Les Nations Unies mettent un frein au forçage génétique

Dans une décision qui fait date, la Convention sur la Diversité Biologique appelle les gouvernements à procéder à des évaluations strictes des risques et à obtenir le consentement des populations locales avant le lâché éventuel de la technologie «exterminatrice».

Les Amis de la Terre International et ETC groupe

Des technologies « terminator » aux technologies « exterminator »

Vingt ans après les semences-suicide, la société civile se mobilise en Egypte cette semaine pour parer aux suites de ces transgènes : le forçage génétique

L’histoire se répète

Il y a maintenant vingt ans, le Groupe ETC a découvert un brevet étasunien sur les technologies surnommées depuis lors « technologies terminator » — des semences génétiquement modifiées qui font que les agriculteurs ne peuvent ni conserver ni assurer la reproduction des semences. La société civile et les mouvements paysans ont protesté contre le fait que ces semences-suicide menaçaient des pratiques de conservation des semences aussi anciennes que l’agriculture.

Un appel à protéger les systèmes alimentaires d’une technologie mortifère :

Le mouvement mondial pour l’alimentation et l’agriculture dit NON à l’utilisation du forçage génétique.

Le forçage génétique est une nouvelle technologie qui permet de modi er génétiquement des populations entières. Tous les êtres vivants sont concernés, insectes, plantes, animaux.... Cette technologie invasive constitue une tentative délibérée pour créer de nouvelles formes de pollution génétique : extinction d’espèces entières ; mise en danger des formes d’agriculture et de nourriture durables et équitables.

Ne trahissez pas l’Afrique !

Les Organisations de la Société Civile exhortent les gouvernements africains à ne pas trahir l’Afrique sur les sujets liés à la biologique synthétique et au forcage génétique.

En tant que représentant.es d’un large éventail d’organisations de la société civile africaine, nous ne nous sentons pas bien représenté.es par les délégations du Nigéria et de l’Afrique du Sud, qui parlent au nom du Groupe Africain, proclamant représenter la population africaine sur la question de la biologie de synthèse (synbio) et des organismes issus du forçage génétique (GDO).

Pages

Souscrire à News & blogs