Quick Reads

Nommer le présent

douze façons de commencer à décoder 2019 et les années à suivre

Déchiffrer les tendances scientifiques et technologiques émergentes fait partie intégrante du travail du Groupe ETC. Nous voulons saisir les implications des nouvelles réalités qui se font jour autour de nous, qu’il s’agisse d’intelligence artificielle, d’ingénierie sociale, de formes extrêmes de modifications génétiques, de concentration d’entreprises, de surveillance, d’autoritarisme ou de géoingénierie.

Nombrando el ahora

doce maneras de comenzar a entender el 2019 y más allá

En el Grupo ETC nos es fundamental tratar de entender las tendencias emergentes en ciencia y tecnología. Queremos comprender las implicaciones de las nuevas realidades que están surgiendo a nuestro alrededor, ya sea que se relacionen con inteligencia artificial, ingeniería social, formas extremas de modificación genética, poder de las corporaciones, vigilancia, autoritarismo o caos climático.

2019: Naming the Now

A dozen ways to start making sense of 2019 and beyond

Making sense of emerging trends in science and technology is a core part of what ETC Group does. We’re impatient to grasp the implications of new realities that are emerging around us, whether they relate to artificial intelligence, social engineering, extreme forms of digital genetic modification, corporate concentration, surveillance, authoritarianism or geoengineering.

Le projet de forçage génétique dirigé par Target Malaria n'informe pas les communautés locales des risques encourus: un nouveau court-métrage

Target Malaria est un consortium de recherche qui vise à éradiquer les espèces de moustiques porteuses du paludisme à travers des outils de modification génétique. Dans le cadre de cette expérience, ces outils n’ont pas fait l’objet d’un consentement de la part des communautés : c’est le message principal d’un nouveau court métrage qui sortira cette semaine. 
 

Target Malaria’s Gene Drive Project Fails to Inform Local Communities of Risks: New Film

Target Malaria, a research consortium that aims to eradicate malaria-carrying species of mosquitoes using new genetic modification tools, does not have proper consent from communities for its experiment. That is the main message of a new short film that is being released this week.

“A Question of Consent: Exterminator Mosquitoes in Burkina Faso” documents conversations with residents of the areas where Target Malaria is conducting tests, as well as opposition from civil society groups in the region.

United Nations Hits the Brakes on Gene Drives

Landmark Convention on Biological Diversity decision calls on governments to conduct strict risk assessments and seek indigenous and local peoples’ consent ahead of potential release of ‘exterminator’ technology.

Friends of the Earth International and ETC Group 

29 November 2018, Sharm El Sheikh, Egypt: Today, the UN has made a significant global decision on how to govern a high-risk, new genetic engineering technology – gene drives[1].

Des technologies « terminator » aux technologies « exterminator »

Vingt ans après les semences-suicide, la société civile se mobilise en Egypte cette semaine pour parer aux suites de ces transgènes : le forçage génétique

L’histoire se répète

Il y a maintenant vingt ans, le Groupe ETC a découvert un brevet étasunien sur les technologies surnommées depuis lors « technologies terminator » — des semences génétiquement modifiées qui font que les agriculteurs ne peuvent ni conserver ni assurer la reproduction des semences. La société civile et les mouvements paysans ont protesté contre le fait que ces semences-suicide menaçaient des pratiques de conservation des semences aussi anciennes que l’agriculture.

Pages